webleads-tracker

TubeReach Connect [digest]

Par Pauline Laming

Le 3 mars 2021

TubeReach Connect #14 | Comment valoriser et activer le catalogue vidéo de votre chaîne ?

A l’heure où YouTube est en passe de devenir la nouvelle TV, il est temps pour les marques de s’interroger sur l’optimisation et l’activation de leur catalogue Vidéo YouTube. Chaque minute, ce sont plus de 800h de contenus qui sont mis en ligne sur la plateforme.

Sur YouTube, les vidéos ont une durée de vie illimitée. Les anciennes sont même plus fortement recommandées d’où l’importance de travailler son catalogue existant pour découvrir et mettre en avant des pépites inexploitées.

En optimisant à posteriori d’anciennes vidéos, il est possible de générer plus de vues, plus de visionnage, plus d’abonnés… sans créer de nouvelles vidéos.

Notre dernier TubeReach Connect était l’occasion de dresser une liste de conseils simples mais efficaces pour aider chaque marque à y voir plus clair (mais aussi à être plus et mieux vu) dans son “étagère à vidéos”.

Attention grand ménage en perspective 😅!

3 étapes cruciales pour optimiser et activer un catalogue vidéo

1/ AUDITER  – identifier les vidéos à fort potentiel et déjà existantes dans votre catalogue

Pour cela, il faut extraire son catalogue de vidéos et l’analyser sur les KPIs : classer les vidéos à fort potentiel versus celles obsolètes selon les impressions / le nombre de vues / le taux de clics / la durée de visionnage…

A ces données YouTube, nous ajoutons une grille de lecture plus qualitative, à double entrée, portant notamment sur la performance (durée moyenne de visionnage, durée de la vidéo, CTR…) et la cohérence éditoriale (contenu important ou non pour la marque, adapté ou non aux codes YouTube…).

De ces deux tamis quantitatif et qualitatif, restent uniquement les contenus servant la marque et répondant aux attentes des audiences.

2/ OPTIMISER – maximiser la « découvrabilité » des TOP vidéos

On retient 7 éléments clés principaux à travailler :

  • Composition du catalogue : réorganiser le catalogue pour maximiser la découverte et l’image de marque.
  • Vignettes : l’élément le plus important de cette liste. Avoir un parti-pris créatif/éditorial et des vignettes cohérentes qui donnent envie de cliquer. Pour aller au bout de la démarche, faire du A/B testing.
  • Titres & Descriptions : structurer le titre ainsi que la description dans une nomenclature avec un ton unique qui donne envie de cliquer.
  • Page d’Accueil : organiser une page d’accueil en cohérence avec la marque et qui donne envie de voir les vidéos.
  • Bannière : elle se doit d’être impactante, personnalisée et véhiculer la promesse éditoriale de la chaîne.
  • Playlists : structurer les playlists en mettant en avant les vidéos à fort potentiel.
  • End Screens : capitaliser sur les écrans de fin cliquables avec un CTA vers d’autres vidéos ou externe (liens produits).

Commencer par travailler sur les vidéos à potentiel et sous exploitées; le maître-mot pour optimiser vidéos et chaîne c’est “CO-HÉ-REN-CE”.

A ce stade les “bonnes” vidéos sont identifiées et liftées pour maximiser leurs performances.
Reste à leur faire rencontrer leurs audiences… et envoyer les bons signaux à l’algorithme YouTube.

3/ ACTIVER – capitaliser sur ces vidéos pour engranger une dynamique organique

Pour gagner du temps et de l’efficacité, TubeReach conseille systématiquement de recourir à de l’investissement média, le “Paid for Owned”, pour faire grandir la chaîne.

Dans la matrice des 3H (Hub, Help, Hero) on préfère les formats Hub et le Help pour cette activation, le format Hero étant réservé à un reach plus massif et de courte durée dans une logique publicitaire.

2 formats paid sont à privilégier selon les objectifs souhaités :

1/ Pour l’acquisition : on préférera le format Instream, le fameux pré-roll skippable en début de vidéo.

2/ Pour la fidélisation : le format Discovery, qui s’affiche dans les recommandations de vidéos, est le plus efficace, surtout en remarketing.

3/ Pour le référencement : le format Instream. L’activation de vidéos Help, répondant à une problématique des internautes, permet de faire monter très rapidement le compteur de vues pour atteindre un seuil de compétitivité et générer une durée moyenne de visionnage suffisante pour envoyer les bons signaux aux algorithmes. “Ma vidéo plait, mettez-la en haut des termes de recherche”.

Conséquence directe : l’optimisation des campagnes de Paid for Owned se fait sur des KPIs différents des campagnes média “classique”. Des critères comme la durée de visionnage, le taux d’abonnement, l’évolution du nombre de vues suggérées… sont plus importants que le coût par vue !

Avant de vous lancer…

En optimisant à posteriori d’anciennes vidéos, il est possible de générer plus de vues, plus de visionnage, plus d’abonnés… Tout cela SANS créer de nouvelles vidéos. Une véritable mine d’or pour toutes les marques dont les chaînes regorgent de trésors à exploiter avant de se lancer dans de nouvelles productions.

Prenez le temps de faire cet exercice. Bien fait, il est gagnant à tous les coups, pour vos vidéos d’hier… et celles de demain.

Vous avez déjà une chaîne et des contenus ?

Gagnez du temps : réalisez un diagnostic flash gratuit et sans engagement de votre chaîne. Découvrez son potentiel d’optimisation sur 20 fonctionnalités YouTube Friendly.

N’hésitez pas à nous faire la demande ici ou contactez-moi directement par e-mail.

Pour aller plus loin

  • Le marketing vidéo digital est aussi un enjeu pour vous et votre entreprise ?
    >> Participez au prochain TRC, inscrivez-vous pour recevoir l’invitation.
  • Vous avez des questions/problématiques sur YouTube que vous voudriez aborder lors d’un TRC ?
    >> Envoyez-nous vos propositions par mail